20 juin 2017 FASN

[CP ARS Martinique] 36 Heures Chrono : une rencontre interrégionale sur la santé numérique

Logo_ARSmartinique_RVB_300Neuvième étape de la campagne « faire avancer la santé numérique », la rencontre 36 heures chrono fait escale en Martinique le 21 juin 2017 à l’hôtel batelière. Objectif : fédérer les acteurs en santé des Antilles-Guyane, autour de projets de co-innovation numérique.

I. Emergence et déploiement de la e-santé en Martinique

Depuis plusieurs années, nos régions connaissent des mutations sociétales et économiques qui mettent leurs systèmes de soins sous contrainte et face auxquelles la e-santé apparaît comme une solution pertinente :

  • Vieillissement : La Martinique connaît un vieillissement rapide de sa population. Ce phénomène génère de nouvelles problématiques en termes de parcours de soins ou de gestion de la dépendance et conduit à une augmentation de la demande de soins.
  • Maladies chroniques : Les maladies chroniques (HTA, cancer, diabète…) se développent et sont les principales causes de mortalités en Martinique. Cette tendance va aboutir à une demande de soins croissante et à une hausse des dépenses de santé.
  • Nouvelles attentes : Les citoyens ont de plus en plus accès à l’information médicale via notamment la consultation de sites internet, et souhaitent être impliqués activement dans la gestion de leur propre santé.
  • Évolution de la médecine : La science médicale connaît des évolutions majeures avec l’émergence de la médecine personnalisée et un mouvement d’hyperspécialisation qui rend plus complexes les parcours de soins.
  • Contraintes financières : L’augmentation de la demande de soins conjuguée à un contexte économique mondial tendu créent des tensions sur la soutenabilité financière des régimes de protection sociale publiques dans de nombreux pays.

Tous ces facteurs contribuent à l’émergence et au déploiement de la e-santé en Martinique.

II. Faire avancer la santé numérique, un axe prioritaire pour l’ARS Martinique

Face aux défis et mutations profondes que connait notre système de santé, l’ARS Martinique s’investit dans le développement de la recherche et de l’innovation en santé, aux côtés de ses
partenaires. En effet, même si la Martinique bénéficie d’un bon niveau global de santé et d’offre de soins, elle est confrontée à des problématiques de santé spécifiques. Particulièrement concernée par les inégalités territoriales et sociales, elle est appelée à devenir une des régions « les plus âgées » de France. La e-santé représente donc aujourd’hui pour l’ARS Martinique une véritable opportunité pour le développement de la qualité des soins en Martinique.
En co-organisant ces 36h chrono, l’ARS Martinique souhaite accompagner les acteurs du système de soins, dans le virage numérique et dynamiser les initiatives e-santé dans la région.

III. Quels bénéfices attendre de la e-santé ?

La e-santé représente une réponse concrète et efficace aux enjeux auxquels est confronté le système de santé :

  • Patients
    o Qualité : prise en charge plus fiable et plus coordonnée, réduction du nombre d’examens subis, limitation des recours injustifiés aux urgences, maintien à domicile facilité (maladies chroniques ou de dépendance)
    o Accessibilité : meilleur accès aux soins dans les zones de faible densité médicale
    o Proximité : amélioration de la relation médecin-malade
  • Professionnels et Établissements de santé
    o Efficience : meilleure utilisation du temps purement médical, outils d’aide à la décision et au diagnostic
    o Qualité : accès à des connaissances médicales validées, possibilité de travail en équipe et en réseau, ressources de formation des personnels de santé
    o Décloisonnement entre la médecine de ville, l’hôpital et le secteur médico-social dans une logique de parcours de soins
  • Acteurs institutionnels et financeurs publics
    o Efficience : utilisation mieux maîtrisée de la ressource médicale, régulation médico-économique plus fine, possibilité de réallocation plus efficiente des dépenses de santé voire d’économies substantielles
    o Qualité : renforcement du dispositif de veille sanitaire, amélioration de la prévention

IV. Des exemples de projets e-santé en Martinique :

  • Téléconsultation au centre pénitentiaire de Ducos (douleurs et infectiologie) et à l’EHPAD Les Orchidées du Lamentin (gérontologie)
  • TéléAVC, ce système en cours d’installation s’appuie à la fois sur la télémédecine et la plateforme IMAG. Il permet de solliciter à distance l’avis de neurologues basés au CHU de Martinique pour diagnostiquer un problème d’AVC et connaître le traitement à mettre en place.
  • Téléradiologie pour l’interprétation de clichés à distance afin de pallier à la pénurie démographique en radiologie
  • Télépathologie au CHUM
  • PACS : pour l’archivage et le stockage des images (radiographie)
  • Télé-expertise pour l’aide à la décision médicale
  • La MSSanté, est la messagerie professionnelle sécurisée nationale. Son utilisation garantit le secret professionnel et la confidentialité des échanges. Déclinée en Martinique par le GCS SIS Martinique au travers de la messagerie régionale IDEOSECUREMAIL, elle est dédiée aux échanges entre les professionnels de santé (données personnelles de santé d’un patient dans le cadre d’une prise en charge coordonnée). Opérationnelle depuis le 15 Mars 2016,
    MSSanté est également un annuaire professionnel qui permet de retrouver les coordonnées régionales et/ou nationales des professionnels de santé.

En préconisant l’usage de la MSS, l’ARS souhaite favoriser les échanges ville-hôpital tant en quantité qu’en qualité.

V. Le Numérique une réponse aux enjeux de santé interrégionaux

Pour les Antilles-Guyane, l’apport de la e-santé est nécessaire à l’amélioration d’un parcours de soins adapté aux spécificités ultramarines et insulaires : Le Numérique dans la Coopération inter-régionale, la télémédecine et les spécificités territoriales, tels sont les thèmes qui seront abordés au cours de cette rencontre.

Voir le communiqué de l’ARS Martinique