2 février 2015 FASN

Education thérapeutique du patient : un avenir numérique ?

Elle est gravée dans le marbre de la loi. Nul n’en conteste les bienfaits. Elle est même source d’économies. Elle ?… C’est l’éducation thérapeutique. Mais malgré ses innombrables atouts, elle demeure « sous-développée ». Le numérique pourrait lui donner un nouvel essor.

L’éducation thérapeutique du patient (ETP) qui « vise à aider les patients et leurs familles à comprendre la maladie et le traitement, coopérer avec les soignants, vivre plus sainement et maintenir ou améliorer leur qualité de vie » (1) joue un rôle majeur dans la prise en charge des maladies chroniques. Elle reste cependant méconnue dans notre pays – tant par les patients que par les professionnels de santé libéraux – alors que selon l’Académie de médecine, les maladies chroniques devraient être à l’origine de 69 % des décès en 2030 (59 % en 2002).

Introduite par la loi HPST dans le droit français (article 84), l’ETP a été également inscrite parmi les priorités de la nouvelle stratégie nationale de santé et décrite comme « un outil majeur de réussite de la prise en charge globale avec une participation entière et éclairée des patients acteurs de leur santé ». Dès lors, comment la médiatiser ? Une piste a été ébauchée par l’Académie de médecine. Dans son rapport publié en décembre 2013 (2), il est mentionné parmi les sources de développement de l’ETP un « recours bien compris à l’innovation numérique ».

De fait, en la matière, les initiatives foisonnent. Des applications proposent déjà des contenus éducatifs spécifiques. Par exemple, Natomviewer a mis au point des planches anatomiques personnalisables par le médecin afin de mieux faire comprendre au patient sa pathologie et son traitement. Et au chapitre des maladies chroniques, nombre d’applications permettent un suivi à distance : DBT mobile facilite ainsi le quotidien des patients diabétiques en autorisant le transfert des données d’un lecteur de glycémie via le téléphone. Des alertes automatiques par courriel ou SMS complètent l’offre.

Outre les multiples applications, différents outils du web 2.0 ont déjà conquis nombre de professionnels de santé : par exemple, l’Assistance publique – hôpitaux de Marseille possède sa propre chaine Youtube qui héberge la web série d’information médicale validée et actualisée CancerO. Une initiative similaire a été développée par l’hôpital Necker Enfants malades : L’espace Necker maladies rares et chroniques propose en effet de nombreux conseils dans une rubrique dédiée à l’ETP.

Serious games

Les outils numériques présentent l’énorme avantage d’offrir un message personnalisé pour les patients favorisant l’autogestion de la pathologie et des traitements. Des Serious games ont par exemple été mis au point pour la prise en charge de pathologies chroniques : l’association Les Diablotines a ainsi développé avec l’entreprise Zippyware des modules d’éducation thérapeutique dans le diabète de type 1 destinés aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes. Hébergés sur la plateforme Gluciweb, et disponibles en langue anglaise et française, chacun des trois serious games est adressé à un cible bien précise : les enfants avec un jeu d’aventures dont le héros principal est diabétique, avec une déclinaison pour les adultes ; le dernier Serious game étant davantage axé sur les connaissances diététiques et la cuisine. Lorsque les mini-jeux sont terminés, la personne peut recevoir une synthèse de son comportement thérapeutique et adresser, si elle le souhaite, les résultats au médecin référent qui les utilisera comme support dans le cadre d’un entretien éducatif.

Autre exemple, le site eole.com – pour éducation observance dans l’asthme – a été développé par des professionnels de santé spécialistes de l’asthme et les membres de l’association Asthme et allergies, avec le soutien du laboratoire Mundipharma. Destiné à améliorer l’observance, il met en scène un soignant qui accueille un patient dans un univers qu’il peut personnaliser afin de mieux comprendre ses réticences éventuelles à suivre son traitement.

(1) Définition de l’Organisation mondiale de la santé – OMS.
(2) « L’éducation thérapeutique du patient (ETP), une pièce maîtresse pour répondre aux nouveaux besoins de la médecine »