18 novembre 2015 FASN

TSN Océan indien : « De Plexus à OIIS »

 Entretien avec Denis Lerat, Directeur des systèmes d’informations, ARS Océan indien

denis lerat

Quels ont été les événements marquants liés au projet TSN au cours du premier semestre 2015 ?

Le premier semestre 2015 a été consacré à la conduite du dialogue compétitif. Nous avions sélectionné cinq candidats pour trois auditions de deux jours. Un candidat a été éliminé après la première audition. Ce dialogue a mobilisé plus de 20 personnes pendant 24 jours de février à juin. Courant juin, le consortium a été choisi et le marché notifié.

Le calendrier a-t-il été respecté, avec un déploiement du programme Plexus auprès de la population en septembre ?

C’est à la fin de l’été que nous sommes véritablement sortis de la phase de cadrage pour entrer dans la phase opérationnelle.  A cette occasion, le nom du projet a changé. PLEXUS était le nom du projet, OIIS (Océan Indien Innovations Santé) est le nom du programme qui sera connu par les bénéficiaires (Professionnels de santé  et Grand Public). Au regard du périmètre important du projet, le troisième trimestre a été consacré aux procédures contractuelles et à la structuration des différents chantiers. Si quelques services sont d’ores et déjà opérationnels, le programme a été découpé en trois phases. Une V1 est prévue dès janvier 2016, cette version est plutôt technique. Une V2, prévue début mars, va permettre de proposer les premiers services aux acteurs et à la population notamment en matière de coordination des patients chroniques et en ce qui concerne l’échange des données de santé. Enfin, une V3 interviendra courant juin et sera axée sur les services aux professionnels de santé avec un véritable catalogue de services qui vise à faciliter leurs conditions d’exercice.

Quels ont été les points forts ou les éléments facilitateurs dans la mise en œuvre de Plexus ?

Nelson Mandela disait que « ce qui se construit pour nous, sans nous est construit contre nous ». Le projet OIIS contient, dans son ADN, la logique de co-construction. L’ensemble des chantiers est piloté par un trinôme (ARS/MOA/MOE) qui embarque à chaque brique les acteurs (professionnels de santé médicaux et paramédicaux, patients, usagers, associations, citoyens…). Dans cette logique, nous avons bâti « la ruche ».  La ruche est un espace dédié à la co-construction, élément fort et incontournable de la conduite du changement. La démarche de conception d’OIIS favorise la convergence entre les intérêts stratégiques et les initiatives locales. OIIS est, avant tout, un projet organisationnel construit et pensé avec les acteurs qui seront les bénéficiaires des services proposés. Gage qu’ils en deviendront les promoteurs.