9 juillet 2018 FASN

L’Uniopss partie prenante de la journée 36 Heures Chrono Parcours de vie organisée par Care Insight

logo UNIOPSS baselineL’Uniopss a participé à l’évènement organisé par Care Insight dédié à la santé numérique et au parcours de vie le 26 juin 2018. Cette journée a rassemblé des acteurs privés non lucratifs, lucratifs, publics, sanitaires et médico-sociaux, des éditeurs de logiciels et des start-up.

La journée a notamment été introduite par Marie-Anne Montchamp, présidente de la CNSA et Sophie Martinon, directrice de l’ANAP.

L’Uniopss est intervenue le matin sur le LAB N°4 : Coordination des services et hospitalisation à domicile : la fluidification du parcours de vie.
L’Uniopss a fait part des difficultés de financement et de recrutement des services d’aide et de soins à domicile. Les moyens ne sont pas à la hauteur des besoins, quand la population française souhaite majoritairement se maintenir à son domicile, et compte-tenu de l’amplification des besoins – d’autant plus importants avec l’accélération annoncée du virage ambulatoire.

L’Uniopss a également fait part du retard du secteur médico-social –dont le secteur du domicile – en matière de systèmes d’information, secteur qui n’a bénéficié d’aucun plan et moyens équivalents au secteur sanitaire de type « Plan hôpital numérique ». L’Uniopss a plaidé en faveur d’une stratégie de modernisation et de développement des systèmes d’informations médico-sociaux. C’est incontournable pour permettre la transmission d’information entre le sanitaire et le médico-social et fluidifier le parcours des patients.

Enfin l’Uniopss a souhaité faire un focus sur deux mesures récentes concourant à l’amélioration des parcours des personnes :

  • Une mesure d’innovation organisationnelle : l’intervention conjointe SSIAD/HAD permettant de maintenir une partie de l’équipe du SSIAD déjà connue du patient et de faire intervenir en complément l’HAD, chargée également de la coordination. Une avancée réglementaire avec des modalités de financements adéquates introduite par le décret n° 2018-430 du 1er juin 2018.
  • L’outil ADOP-HAD construit par la HAS avec les acteurs qui permet de faciliter l’orientation vers la HAD : c’est un questionnaire en ligne très simple (réponses OUI/NON) relié à un algorithme, sur la situation d’un patient qui permet aux médecins et soignants de définir si la situation peut relever d’une intervention HAD. Une évaluation par l’HAD est ensuite réalisée pour valider la possibilité d’intervention. L’outil contribue à décomplexifier le recours à l’HAD. https://adophad.has-sante.fr/adophad/

Au cours des échanges, l’Uniopss a mentionné la nécessité de l’intervention des pouvoirs publics auprès des éditeurs de logiciels, certains refusant de rendre interopérables leurs outils, aux dépends des opérateurs associatifs et des publics qu’ils accompagnent.

A noter, les travaux intéressants de l’association EDESS avec la CNSA et la DGCS autour d’ESPPADOM, un standard d’échanges de données entre Conseil Départementaux et Services d’aide à domicile avec la production de différents guides dont par exemple un kit d’interopérabilité pour les SI des SPASAD, et d’une charte d’interopérabilité signée à ce jour par 12 éditeurs de logiciel. Des travaux sont en cours sur l’échange de données entre SAAD et SSIAD. => http://www.edess.org/joomla/le-standard-esppadom

L’Uniopss était également membre du jury des Minutes de l’Innovation, chargé de sélectionner des projets émanant de professionnels de santé ou médico-sociaux. Le jury était également composé de la Fehap, la Croix-Rouge française, France Assos Santé et l’ASIP Santé.

Trois projets ont été présélectionnés sur dossier et lesporteurs invités à présenter leurs projets lors de l’évènement :

  • Un projet européen de valorisation et de formation des professionnels de l’aide à domicile, via plusieurs outils numériques (vidéo, MOOC…) construits avec des professionnels de différents pays, porté par l’IRFSS de la Croix-Rouge Française Aquitaine => prix « coup de cœur » du jury
  • Un projet de fabrication d’objets par l’utilisation d’une imprimantes 3D par des personnes en situation de handicap psychiques pour des personnes en situation de handicap physique – fruit d’une collaboration entre deux services – un Centre de Réhabilitation Psycho-Sociale et un Centre de Médecine Physique et de réadaptation- au sein d’un établissement UGECAM (Tour de Grassies – Aquitaine).
  • Un projet de développement de SI et outils numériques interopérables pour faciliter le quotidien des professionnels et des patients entre un SAAD, SSIAD et SPASAD gérés par l’Association La Vie à domicile – Maison de la Santé et des Aidants à Mérignac (33).

L’Uniopss a salué les objectifs et réalisations de chacun des projets qui contribuent concrètement à l’amélioration des parcours de vie : la valorisation et la formation des professionnels de l’aide à domicile, l’empowerment des personnes accompagnées, et la transformation des organisations au service du parcours des personnes, avec des outils informatiques interopérables comme supports.

Plus d’informations : http://expertise.uniopss.asso.fr/section/unio_detail.html?publicationId=p1091530541167734